À vot’ bon cœur

Anthony Nelzin-Santos

Akarshan Kumar, product manager chez Twitter :

We are changing our star icon for favorites to a heart and we’ll be calling them likes. […] The heart, in contrast, is a universal symbol that resonates across languages, cultures, and time zones. The heart is more expressive, enabling you to convey a range of emotions and easily connect with people.

Et c’est bien le problème : je n’« aime » pas des tweets, je les mets de côté pour plus tard, comme d’autres signalent qu’ils les ont lus sans vouloir y répondre, ou marquent leur approbation sans pour autant retweeter. La « neutralité » du symbole étoilé n’était pas un inconvénient, mais un énorme avantage sémantique. Twitter s’en moque, comme elle se fiche que le cœur soit « un symbole universel » qui « transmet[te] une grande palette d’émotions ». Non, elle veut seulement augmenter l’« engagement » de ses utilisateurs pour faire remonter le cours de son action. À vot’ bon cœur, msieurs-dames !