États-Unis : la hausse du streaming compense la baisse de l’album

Anthony Nelzin-Santos

Cet article est issu de Cartel Mère, une étude de la manière dont l’art interroge la technologie et dont la technologie inspire l’art, publiée avec Cécile Jourdain entre juillet 2014 et avril 2015.

Billboard :

On-demand streaming rose 54 percent to 164 billion songs, according to Nielsen Music. That increase of 57.5 billion tracks is equivalent to an increase in album sales of 56.1 million units – a number that exceeds the decline in track-equivalent albums (or TEA, a combination of album and track sales) of 47.9 million units.

Pour la première fois, la progression du streaming est en mesure de compenser le déclin de l’album aux États-Unis. Une progression qui profite d’abord et avant tout aux artistes les plus connus (Taylor Swift mise à part) : un album rapporte toujours plus que 1 024 diffusions en streaming.