Vivre sans Google, mais avec Android

Anthony Nelzin-Santos

Mon deuxième téléphone est un Samsung Galaxy Nexus. Même que je l’aime bien. Peut-on vivre sans Google et utiliser Android ? Oui, la preuve.

Je dis souvent qu’Android est libre jusqu’à que Google, les fabricants et/ou les opérateurs y mettent les doigts. CyanogenMod, lui, est un Android qui n’a été trifouillé que par ses développeurs passionnés. Il permet de profiter de l’interface par défaut, sans personnalisation opérateur, sans surcouche fabricant et sans les applications de Google. Il est très optimisé, embarque quelques fonctions supplémentaires, et vous permettra d’être toujours à jour.

Bien qu’il prenne en charge de nombreux appareils, il n’est pas disponible pour tous les téléphones et toutes les tablettes. Et il n’est pas toujours simple à installer, même si l’on trouve facilement d’excellents tutoriels, notamment sur les forums XDA-developers). Si vous ne vous sentez pas à l’aise avec l’idée de bidouiller votre téléphone, vous pouvez au moins limiter l’emprise de Google dessus.

Au premier démarrage, ne vous connectez tout simplement pas à un compte Google, et n’activez aucune des fonctions pouvant vous lier à Google. Cela signifie que vous ne pourrez pas accéder au Google Play, mais ce ne sont pas les boutiques alternatives qui manquent. L’Amazon Appstore offre une excellente sélection et permet de séparer les fournisseurs des différents services, un des aspects les plus importants de ce que l’on essaye de faire1.

Vous pouvez masquer les apps de Google en remplaçant le lanceur par défaut — l’application qui montre le « bureau » avec les widgets ou la liste d’applications. J’aime beaucoup Launcher Pro, mais il n’est pas disponible sur l’Amazon Appstore. L’occasion de parler de la deuxième manière d’installer des apps, à la main, en récupérant le fichier d’installation .apk directement depuis votre téléphone ou votre tablette.

Le fait de ne pas pouvoir remplacer les applications par défaut par les meilleures applications dans chaque catégorie est ce qui m’énerve le plus dans iOS. On peut le faire sur Android, et ainsi en profiter pour minimiser l’exposition à Google, qui ne fournit pas toujours les meilleures applications.

Je ne connais ainsi pas de navigateur surpassant Dolphin HD, qui laisse même sur place Chrome. Pour le courrier électronique, j’adore K9 Mail, qui est sans doute un des courrielleurs mobiles les plus puissants, quelle que soit la plateforme.

Les applications par défaut pour la synchronisation des contacts et des calendriers ne sont mauvaises du tout, et seront simples à utiliser avec un compte Exchange ou similaire. Si vous utilisez un autre système, les choses se compliquent un peu, comme pour moi avec ownCloud. Il faut utiliser CalDAV Sync pour synchroniser les calendriers ownCloud, en utilisant l’adresse :

http://adresse-owncloud/remote.php/caldav/calendars/nom-utilisateur/nom-du-calendrier

Pour la synchronisation des contacts ownCloud, il faut utiliser CardDAV Sync, qui n’est bizarrement disponible que sur AndroidPIT. Il réagit assez mal avec les paramètres censés être ceux par défaut, il faut donc utiliser l’adresse :

http://adresse-owncloud/remote.php/carddav/addressbooks/nom-utilisateur/default 

Gardez à l’esprit que la synchronisation bidirectionnelle est encore en bêta, même si je n’ai eu aucun problème. Pour récupérer vos fichiers et vos photos stockés sur le montage WebDAV d’ownCloud, utilisez tout simplement l’application officielle.

Je ne vous dirais pas de changer le moteur de recherche par défaut : c’est impossible. Je n’ai personnellement pas encore trouvé mieux que Google Search, quoique je commence à apprivoiser DuckDuckGo. Virez par contre Google Maps et installez aussi vite que possible MapQuest, qui s’enrichit des données d’OpenStreetMap.

Oui, au final, un Android sans Google est moins confortable à utiliser que le premier Samsung venu avec l’affreux Touchwiz et tous les services de Google. Mais il s’agit d’abord et avant tout d’échapper au croisement des informations et au renforcement de l’effet bulle, sur l’appareil qui contient le plus de données personnelles, voire intimes. Comme dirait Hilaire Belloc : « l’amélioration du confort ou de la sécurité ne sera jamais assez bonne pour être achetée au prix de la liberté. »


  1. Une autre solution est de créer un compte Google pour votre adresse Gmail et votre YouTube par exemple, et un autre pour le Google Play. Vous rendez ainsi très difficile le pistage permis par les nouvelles conditions d’utilisation de Google.