métro[zen]dodo

De l’Applocalypse

John Gruber :

I think Cook’s genuine and inherent humility holds Apple back on days like today. Apple needed less “I’m sorry, let me explain” and more “Fuck you, this is bullshit, let me explain”. What people took away from Cook’s letter and TV appearance today is that the iPhone laid a turd last quarter. Properly delivered, the takeaway should have been that China is crazy but the iPhone is still kicking the shit out of the entire rest of the handset industry and is only pulling further ahead.

À court terme, cet avertissement sur résultats compte moins sur le fond que sur la forme. Le ralentissement de l’économie chinoise n’est pas une énorme surprise : l’industrie du luxe avait prévenu, il frappe aujourd’hui Apple et Samsung parmi tant d’autres, il concernera demain tous les secteurs de l’économie. Comme le dit Om Malik, « it is unlikely that the Chinese government will ever talk about problems in its economy. So we are slowly starting to see US companies give their assessment of the Chinese economy. »

Mais à long terme, c’est l’arbre qui cache la forêt, le problème macroéconomique qui cache l’écueil technologique. Le smartphone n’est pas en bout de course, loin de là, mais est à la fin d’une ère. Ce n’est plus un « gadget électronique », mais un appareil électroménager indispensable, que l’on conserve plusieurs années, qu’importent l’écran cassé et les nouveaux modèles.

D’autres produits vont reprendre la marche du progrès technique et de la croissance économique, et d’ailleurs emmener le smartphone avec eux, comme le smartphone a tiré les tablettes et les ordinateurs portables. Lesquels ? Je n’en sais rien. Ce que je sais, c’est ce que ce n’est pas le Mac Pro tant promis, qui n’est rien d’autre qu’une petite distraction pour amuser les geeks comme on jette un bonbon à un gamin, et qui fera son office sur l’image de marque d’Apple.

Ce que je pense, c’est qu’ils sont à l’intersection de l’informatique et de la biologie, qu’ils vont modifier notre champ de vision et augmenter nos sens. Et ce que je crois, c’est qu’Apple travaille dessus depuis plusieurs années, et va devoir encore travailler dessus pendant quelques années. L’enjeu n’est pas seulement d’aller au bout, mais aussi d’occuper le terrain en attendant, malgré les vents contraires et les annonces inconséquentes des concurrents.