Laurent Belando — Vélos nomades

À qui s’adresse Vélos nomades ? Ceux qui se reconnaitront dans les itinéraires montagneux sommairement présentés dans les dernières pages peuvent s’en passer. Ceux qui voudraient savoir comment choisir leur vélo (et pas seulement comment choisir entre deux artisans-cadreurs spécialistes du travail de l’unobtainium) ou comment remplir leur sac (et pas seulement comment cirer du tissu et préparer des barres de céréales) aussi.

Laurent Belando multiplie les injonctions contradictoires : il faudrait sortir des sentiers battus mais suivre les itinéraires balisés, il faudrait éviter les chemins de traverse mais fuir les pistes fréquentées, il faudrait ménager ses efforts mais regardez donc ces courses d’ultradistance ! Entre deux encarts décousus, on se demande s’il compte entrer dans le vif du sujet.

Ce ne sera jamais le cas : cinq lignes et demie évacuent les besoins de la moitié de l’humanité dépourvue d’une quéquette, sept phrases survolent la question de la sécurité du vélo et du cycliste, à peine onze pages de conseils utiles aux débutants peuvent finalement être rapiécées. Mais les photos sont jolies, et je suppose que je suis content que Belando adore son vélo de compét’ ?