Le jour d’après (12)

Quelques remarques au sujet du special event du 20 avril 2021 :

  • Anthony Nelzin-Santos, avril 2020 : je ne pense plus jamais acheter de Mac. Tim Cook, avril 2021 : voici un iMac violet. Échec et mat.
  • le « menton » de l’iMac 24" est une petite merveille de design. De la même couleur que le pied, il ancre d’autant plus solidement la partie inférieure de la machine que la bordure blanche donne l’impression que l’écran flotte dans le vide. Mais il ne joue pas seulement un rôle esthétique, puisqu’à l’intérieur, il abrite tous les composants ou presque. Le « menton » est l’iMac.
  • l’adaptateur secteur, qui fait remonter l’alimentation et la connexion dans le même câble tressé, me rappelle la brique du Cinema Display des années 2000, qui faisait remonter l’alimentation et l’affichage dans le même câble à plusieurs têtes. Cette idée est toujours aussi ingénieuse. Je suis moins convaincu par la proximité de ports visuellement identiques, mais fonctionnellement différents, au dos de la machine.
  • de la télécommande de l’Apple TV à l’iMac 24", en passant par l’iPhone et l’iPad, tous les appareils récents partagent le même langage visuel et les mêmes techniques de construction. Et cette transition n’est pas terminée…
  • les balises AirTags rejoignent le plus grand réseau social physique de la planète, un milliard et quelques de mouchards capables de détecter les objets perdus, sans trahir leurs propriétaires. Pour chaque pour cent des propriétaires d’iPhone achetant une balise, Apple augmente son chiffre d’affaires d’environ 350 millions de dollars. À son échelle, la firme de Cupertino peut créer une nouvelle « licorne » chaque année, en s’appuyant sur l’effet de réseau renforcé par chaque vente.
  • l’iPad n’est plus limité par le matériel depuis bien longtemps. Il est difficile de croire que l’intégration de la puce M1 ne débouche pas sur des innovations logicielles capables d’exploiter sa puissance et ses fonctions uniques. Je ne suis pas le plus grand partisan d’un rapprochement entre iPadOS et macOS, mais je suis tout de même curieux de voir où tout cela va nous mener.
  • la fonction d’étalonnage de l’affichage de l’Apple TV à l’aide d’un iPhone ne prouve qu’une seule chose : Apple veut concevoir, mais pas vendre, son propre téléviseur. Les marges et le rythme du marché brun ne lui conviennent probablement pas, mais l’envie de contrôler toute l’expérience ne lui manque pas.