Le jour d’après (15)

Quelques remarques au sujet du special event du 18 octobre 2021 :

  • alors qu’il vient de fêter son dixième anniversaire, Siri est clairement présenté comme une interface à part entière, qui peut donner accès à des services spécifiques. L’offre Apple Music Voice banalise des cas d’usages entraperçus chez Amazon et Google, et déguise en ristourne un vaste programme d’éducation aux interfaces vocales, qui deviendront bientôt indispensables.
  • le HomePod mini reprend les couleurs de l’iPod mini, les AirPods reprennent les publicités de l’iPod, ce sont des produits de premier rang, et pas seulement parce qu’ils sont remontés dans le menu du site d’Apple.
  • les machines représentant 97,5 % des ventes sont équipées d’une puce Apple, la transition est de facto terminée, quoiqu’en disent les trois clients du Mac Pro. L’enjeu réside maintenant dans la capacité (et l’envie ?) d’Apple de présenter de nouvelles expressions matérielles entièrement motivées par ces puces, de la même manière que le MacBook Air est né des possibilités offertes par les processeurs Intel.
  • la puce M1 Max concentre la puissance d’un Mac Pro sur un seul die, et d’un Mac Pro équipé d’une carte AfterBurner pour ne rien gâcher, mais consomme moins de 100 W. Et dire qu’elle ne représente que le milieu de la future gamme de puces Apple !
  • je suis assez surpris que le MacBook Pro ne reprenne pas le langage visuel des machines récentes, ou seulement partiellement, même si son faux air de PowerBook G4 Titanium n’est pas désagréable.
  • une encoche sur un écran de 14 à 16", qui force l’agrandissement de la barre des menus, et coupera en deux les menus les plus longs. Rien n’est parfait dans ce bas monde, n’est-ce pas ?
  • pour la première fois depuis bien longtemps, le petit MacBook Pro n’est pas un MacBook Pro au rabais, et le choix d’un modèle plutôt que l’autre s’effectue uniquement sur la taille de l’écran1.
  • le SSD est plus rapide que la mémoire vive de nos anciens ordinateurs, et les 64 Go de mémoire unifiée peuvent être exploités par le circuit graphique. J’aimerais être blasé, mais…
  • aucun ordinateur portable n’a vraiment besoin d’embarquer six hautparleurs. Sauf si l’on considère que la spatialisation sonore est un pan important de la réalité augmentée, ceux qui n’arrivent pas à le voir auront bien besoin de lunettes, je n’arrive pas à me lasser de cette mauvaise blague.
  • il faut être naïf, ou de fort mauvaise foi, pour voir ces nouveaux MacBook Pro comme un reniement. Apple a tiré les leçons des excès de la deuxième période Jony Ive, lorsque la pureté idéologique a pris le pas sur la cohérence pratique, sans pour autant revenir en arrière. Ces nouvelles machines sont le fruit de la même obsession pour la performance pure, du perfectionnement jusqu’au ridicule, de la qualité sonore et visuelle, des gains marginaux qui font toute la différence. Cet esprit n’a jamais disparu, et n’est pas remis en cause. Mais il est mieux canalisé, c’est certain.

  1. Et l’on peut donc dire que les deux pouces supplémentaires valent 180 €. ↩︎