Cartel Mère, où l’art rencontre la technique

Anthony Nelzin-Santos

Cet article est issu de Cartel Mère, une étude de la manière dont l’art interroge la technologie et dont la technologie inspire l’art, publiée avec Cécile Jourdain entre juillet 2014 et avril 2015.

L’art interroge la technologie, et la technologie inspire l’art.

— John Lasseter.

Pourquoi opposer art et technique ? Les deux domaines sont intimement liés, au point que les anciens Grecs ne les dissociaient pas. Tout était τέχνη, capacité à mobiliser l’expérience humaine et la faire progresser.

L’architecture antique est une démonstration de rigueur mathématique, et la peinture médiévale est un support de transmission des connaissances scientifiques. Nicéphore Niépce a inventé une nouvelle forme d’art, et l’iMac est entré dans la collection permanente du MoMA.

Les jalons de l’histoire de l’art sont aussi des témoins de l’ingéniosité humaine, les grandes inventions ont donné naissance à de nouvelles formes d’expressions artistiques. L’art comme la technique s’inspire du monde et l’interroge, la technique comme l’art façonne le monde et le redéfinit.

Ces deux domaines sont aussi inextricablement liés que les deux faces d’une même pièce : ils dialoguent, se confrontent et s’enrichissent. Dialoguer, se confronter et s’enrichir, c’est aussi ce que font les idées de Cécile Jourdain, anthropologue, et Anthony Nelzin-Santos, journaliste techno.

Cartel Mère est le fruit de leurs (longues) discussions, un « lieu » où ils observeront, mois après mois, l’intersection de l’art et de la technique.