Du confort de l’écosystème Apple

Federico Viticci, MacStories :

Over time, I’ve come to understand that it’s important for me to have all my devices work together without micromanaging them. And after years of experiments, I’ve realized that the Apple ecosystem, despite the occasional stumble, gets rid of the complexities and limitations that stressed me out in other products that are not as integrated as Apple’s.

« Suis-je enfermé dans l’écosystème Apple ? » « Mon Apple Watch et mes AirPods fonctionnent-ils correctement avec un smartphone Android ? » « Et si je me montais un Hackintosh ? » « iCloud ou Dropbox ? » Se poser des questions sans vraiment chercher les réponses, voilà le passe-temps des gens qui en ont.

Du temps à disserter vainement sur les mérites supposés d’une solution plutôt qu’une autre, sans jamais véritablement cerner le problème. Du temps qui est de l’argent, dit le proverbe, dépensé en achats successifs sans rime ni raison. Du temps passé à affûter plutôt que trancher.

L’écosystème Apple est imparfait souvent, frustrant parfois, mais fonctionnel la plupart du temps. Un temps précieux. Allez savoir, c’est peut-être le signe que je commence à vieillir : si je me pose ce genre de questions c’est pour y répondre, et me faire gagner du temps, plutôt que pour faire causer, et faire perdre du temps à tout le monde.