Fleur Pellerin veut taper au portefeuille des sites pirates

Anthony Nelzin-Santos

Cet article est issu de Cartel Mère, une étude de la manière dont l’art interroge la technologie et dont la technologie inspire l’art, publiée avec Cécile Jourdain entre juillet 2014 et avril 2015.

Clubic :

Fleur Pellerin tente de rendre moins rentables les sites de streaming illicites ou ceux qui redirigent les internautes vers des contenus culturels mis à disposition illégalement. Dans cette optique, la ministre de la Culture annonce qu’une « charte d’engagement des professionnels de la publicité contre les sites illicites » sera prochainement éditée.

Reprenant les conclusions du rapport Imbert-Quaretta, la ministre de la Culture Fleur Pellerin propose de taper au portefeuille des sites de téléchargement et de streaming illégaux. Une stratégie de concertation avec les régies publicitaires et les services de paiement à comparer avec la perspective d’un filtrage pur et simple de l’internet réclamé par certains acteurs américains.