métro[zen]dodo
Image d’illustration de l’article Le jour d’après (5)
Tim Cook lors du special event du 25 mars 2019.

Le jour d’après (5)

Quelques remarques au sujet du special event du 25 mars 2019 :

  • Le clip d’ouverture est une petite merveille, et l’introduction de Tim Cook est un modèle du genre.
  • Avec Apple News+, Apple ne fait que renforcer l’économie de l’attention, sans apporter aucune réponse crédible à la question du financement de la presse. Les journaux et magazines vont devoir se battre pour des pesetas, qui feront peut-être quelques biffetons à l’échelle du milliard d’appareils frappés d’une pomme, mais probablement des clopinettes pour les titres les moins connus. Je croirai le laïus d’Apple sur l’importance de la presse dans les démocraties, et j’utiliserai Apple News, le jour où elle fera mieux que Facebook et les opérateurs prédateurs.
  • Devinez quoi ? La « carte Apple » offre 1 % de remise en argent pour une transaction physique, mais 2 % pour une transaction avec Apple Pay, et même jusqu’à 3 % dans les boutiques en brique et en ligne d’Apple. J’attends avec impatience l’apparition d’offres préférentielles de financement d’iPhone.
  • Alors que l’industrie vidéoludique tente une nouvelle fois d’imposer le streaming, Apple Arcade proclame fièrement la supériorité du téléchargement. À quoi bon maintenir une connexion au réseau, lorsqu’on peut faire tourner les jeux sur les consoles mobiles les plus puissantes de la planète, et seulement synchroniser les données de jeu ?
  • Avec Apple TV Channels et Apple TV+, Apple ouvre deux fronts, comme si elle ne savait pas lequel choisir. Steven Spielberg, Oprah Winfrey, JJ Abrams, Jennifer Aniston… la firme de Cupertino semble ambitieuse. Mais sans le prix ni la moindre bande-annonce, difficile d’avoir un avis sur la question.
  • Tous ces services placent Apple comme un tiers de confiance, sur les modèles éprouvés de l’iTunes Store et de l’App Store. Apple assure le respect de la vie privée des utilisateurs, choisit des partenaires family friendly, met son infrastructure de paiement à disposition des fournisseurs de contenu. C’est Apple-ceci et Apple-cela pour l’expérience, mais pas nécessairement pour le contenu, comme une hégémonie qui saurait se nourrir des indépendances.
  • Je ne serais absolument pas étonné que l’application Apple TV finisse sur Windows et Android dans le futur.
  • J’ai bien fait de commencer à vider mes brouillons avant cet évènement. L’Apple Society, éduquée et divertie sans limites, est en marche.