Le club de lecture de Mark Zuckerberg fait un four

Anthony Nelzin-Santos

Cet article est issu de Cartel Mère, une étude de la manière dont l’art interroge la technologie et dont la technologie inspire l’art, publiée avec Cécile Jourdain entre juillet 2014 et avril 2015.

The Washington Post :

That said: 137 questions? A mere 240 comments?! All told, fewer than 200 people participated in the chat, despite widespread media coverage and the popularity of Zuckerberg’s own Facebook page. To put those measly numbers in perspective, The Washington Post has published eight Facebook posts in the past eight hours that got that much interaction, if not much, much more.

Alors qu’il est organisé sur Facebook, le club de lecture de Mark Zuckerberg n’a pas attiré les foules. Peut-être parce qu’il est organisé sur Facebook, d’ailleurs : la très forte personnalisation des news feed a peut-être limité la diffusion de son annonce. Pas de quoi décourager Zuckerberg, qui poursuit son année de lecture avec The Better Angels of Our Nature de Steven Pinker. (Via)