métro[zen]dodo
Image d’illustration de l’article Le guide de macOS Catalina
Image Anthony Nelzin-Santos.

Le guide de macOS Catalina

Cet été, j’ai eu l’impression d’écrire un livre sur l’iPad. Aujourd’hui, je ne publie pourtant pas Le guide de l’iPad avec iPadOS 13, mais bien Le guide de macOS Catalina. Reste que le Mac n’a jamais été aussi proche de l’iPad, à moins que ce ne soit l’inverse.

Podcasts n’est rien d’autre qu’une application iPad, portée sur le Mac avec le projet Catalyst. Musique comporte toujours des bouts de code venus du siècle dernier, et possède pourtant des éléments d’interface tout droit sortis d’iOS. Rappels a été réécrite en même temps sur les deux plateformes, avec deux frameworks applicatifs différents, mais semble n’être qu’une seule et même application.

Oh, macOS Catalina n’est pas un système dérivé d’iPadOS, lui-même dérivé d’iOS. Podcasts est flanquée d’une barre latérale typique de macOS, TV reprend les bons vieux contrôles segmentés, Rappels tire superbement parti de la Touch Bar. Mais nous arrivons au moment que j’attendais : les mêmes fondations produisent des « expressions logicielles » différentes sur différentes « expressions matérielles ».

Avec SwiftUI demain, les développeurs ne pourront toujours pas exécuter le même code sur tous les appareils, mais ils pourront appliquer les mêmes méthodes pour obtenir des résultats adaptés aux besoins des différents appareils. L’enjeu n’est plus dans les détails du code, mais dans les principes de conception. Il reste encore du chemin à parcourir, comme Apple le prouve avec Podcasts ou Maison, mais la route est maintenant tracée.

Cette transition est d’autant plus marquante qu’elle est double. En même temps qu’elle ouvre une nouvelle ère avec le projet Catalyst et SwiftUI, Apple ferme un chapitre en achevant sa transition vers les architectures 64 bits, dix ans après l’avoir commencé. Des pans entiers du système sont laissés sur le carreau, qu’ils soient aussi appréciés que Dashboard ou emblématiques que QuickTime.

Avec la version web d’Apple Music, et l’amélioration des versions web des applications intégrées, Apple n’est pas loin de proposer un cloudOS. Ces « applications web » n’attireront pas de nouveaux utilisateurs, mais assurent une parfaite continuité de services lorsque l’on doit utiliser Windows ou Chrome OS. Or c’est précisément sur l’autel de la continuité qu’ont été sacrifiées quelques spécificités du Mac.

En creux, macOS Catalina montre d’ailleurs le travail effectué sur iPadOS 13. Les petits ajustements dans Safari ? Les nouvelles options de la *split view* ? Le clavier d’accessibilité ? Les nouvelles autorisations des applications ? Les arrondis et les grands titres dans les interfaces ? Des modifications effectuées pour faciliter les ponts entre les deux plateformes. Je l’ai déjà dit et je le redis : le principal bénéficiaire du projet Catalyst, à court terme, sera l’iPad.

Le futur du Mac passe-t-il par les applications iPad ? Apple pourra-t-elle continuer à rapprocher les deux plateformes sans les compromettre ? L’avenir nous le dira. En attendant, vous pouvez utiliser macOS Catalina comme vous utilisiez Mac OS X Tiger. Mais en lisant Le guide de macOS Catalina, vous découvrirez progressivement comment réapprendre à l’utiliser avec un iPad et une Apple Watch à portée de mains.

La première édition, longue de 1 000 pages et riche de 900 captures, aborde :

  • la procédure d’installation de macOS Catalina ;
  • toutes les nouveautés de macOS Catalina ;
  • la gestion des fenêtres ;
  • l’utilisation avancée du clavier ;
  • le Finder ;
  • Safari ;
  • Mail ;
  • Photos ;
  • Musique ;
  • Rappels ;
  • TextEdit ;
  • Notes ;
  • Spotlight et la recherche ;
  • Siri ;
  • la gestion des applications et des mises à jour ;
  • la personnalisation et la maintenance quotidienne ;
  • la gestion de l’affichage ;
  • la gestion des périphériques ;
  • le partage en famille et le contrôle parental.

Dans quelques semaines, Le guide de macOS Catalina gagnera plusieurs chapitres sur :

  • Messages et FaceTime ;
  • Podcasts ;
  • TV.

Bonne lecture !

Vous avez envie de discuter ? Envoyez-moi un courrier électronique. Vous voulez poursuivre la lecture ? Commencez ici. Vous vous sentez l’âme généreuse ? Offrez-moi un livre !