Le livre numérique n’est pas la lecture numérique

Anthony Nelzin-Santos

Mélissa Haquenne (via) :

Quoi de plus naturel pour les « digital natives » que de lire en numérique ? Cette génération qui a vu entre autres naître Internet, téléphones portables et tablettes a adopté les nouvelles technologies dès le plus jeune âge et les a totalement intégrées dans son quotidien. Pourtant, lorsque l’on interroge ces lecteurs sur l’ebook, force est de constater que l’enthousiasme supposé fait plutôt place à une indifférence certaine, voire à un rejet total dans les cas les plus extrêmes.

Encore un article qui oublie que « lecture numérique » ne signifie pas nécessairement « livre numérique ». Les digital natives, quoique cela veuille dire, passent leurs journées à lire sur des appareils électroniques, mais pas forcément des livres numériques. Leur « indifférence » face à cette unité indécomposable doit interroger les éditeurs et les auteurs : « livre numérique » ne doit pas rester synonyme de « livre papier numérisé ».