Les nouveautés de macOS… 11 ?

Anthony Nelzin-Santos

Dans mon prochain bouquin, j’aimerais écrire sur :

  • APFS (pour finir le chapitre prévu pour Les nouveautés de macOS Sierra) ;
  • une fonction de sauvegarde dans le nuage (Time Machine, tel qu’il existe, n’a plus de sens avec APFS) ;
  • une mise à jour de Photos (ne serait-ce que pour lui apporter un mécanisme de synchronisation des données des « souvenirs » et « visages ». Apple veut préserver la vie privée de ses utilisateurs ? Qu’elle exploite le « cercle de confiance » ! Si elle est capable de synchroniser des mots de passe sans se reposer complètement sur le nuage, elle est capable de synchroniser les métadonnées d’une photo. La puissance du Mac pourrait alors être mise à profit pour analyser les images plus rapidement et plus précisément.) ;
  • SiriKit et HomeKit (leur absence sur macOS, alors que Siri est appelé à jouer un rôle central dans les futurs écosystèmes vestimentaire et domestique d’Apple, est incohérente) ;
  • de nouvelles applications issues d’iOS et de watchOS (dans la même veine : Apple a laissé dériver les différents composants de sa plateforme, alors qu’elle les avait fortement rapprochés entre 2011 et 2013. Chaque système possède sa propre version de Siri, et le Mac ignore tout ou presque de l’Apple Watch. Une application Maison et une autre permettant de consulter — voire traiter — les données Santé ne seraient pas de trop sur macOS.) ;
  • de nouvelles retouches esthétiques (un petit oiseau m’assure que le look inauguré par les applications Musique et News va s’étendre à d’autres applications iOS. Et macOS ?).

Dans mon prochain bouquin, j’adorerais écrire sur :

  • le « gel » du développement d’iTunes (une marque qui serait désormais réservée aux âmes égarées sous Windows) ;
  • l’arrivée d’applications Musique, Podcasts et TV (chacune bénéficiant de son propre catalogue et de sa propre boutique, sur le modèle d’iBooks) ;
  • une mise à jour d’iBooks (qui prend correctement en charge le standard ePub 3, et règle les problèmes de corruption des données synchronisation qui hantent mes pires cauchemars) ;
  • une refonte de l’App Store (ai-je besoin de me justifier ?).

…mais je n’y crois pas un instant. Tout comme je préfère ignorer qu’Apple tient une occasion en or de faire évoluer la nomenclature de macOS, et d’abandonner les noms californiens que la moitié de mes lecteurs ne savent pas prononcer. Je ne veux pas être déçu, mais j’aimerais être surpris.