Lire sur un smartphone

Anthony Nelzin-Santos

Jennifer Maloney :

For now, tablets like the iPad and Kindle Fire remain the most popular platform to read digital books. According to Nielsen, the percentage of e-book buyers who read primarily on tablets was 41% in the first quarter of 2015, compared with 30% in 2012.

But what has captured publishers’ attention is the increase in the number of people reading their phones. In a Nielsen survey of 2,000 people this past December, about 54% of e-book buyers said they used smartphones to read their books at least some of the time. That’s up from 24% in 2012, according to a separate study commissioned by Nielsen.

Mais 92 % des jeunes lecteurs américains assurent préférer le support papier1. Dans le seul pays où le livre numérique représente plus de 20 % du marché2, les supports s’additionnent plus qu’ils ne se concurrencent. Pour preuve, moins de 14 % des lecteurs utilisent d’abord et avant tout leur smartphone : ce n’est qu’un des supports de lecture.

En France, où le livre numérique est bien installé3, seuls 34 % des lecteurs d’e-bouquins lisent sur leur smartphone, alors que 45 % lisent sur leur ordinateur portable, par exemple. Les liseuses et les tablettes continuent logiquement d’enregistrer les plus fortes intentions d’achat4.

Il faut peut-être moins se concentrer sur le livre numérique (un des outils) que sur la lecture numérique (l’usage). Je n’ai jamais autant lu sur un smartphone que depuis que je possède un iPhone 6 Plus… mais je n’y ai pas lu un seul livre numérique. Plus que sur l’adaptation des fichiers de livre numérique à différents appareils, il faut sans doute travailler sur l’ouverture des livres sur le web et leur dialogue avec des applications.


  1. Naomi Baron, Words Onscreen: The Fate of Reading in a Digital World, Oxford, Oxford University Press, 2015.
  2. 23 % du marché en valeur en 2014 (Nielsen BookScan).
  3. 6 % du marché en valeur en 2014 (Repères statistiques SNE), contre 5,2 % aux Pays-Bas (CB Logistics) et 4,3 % en Allemagne (Börsenverein), mais 17 % au Royaume-Uni (Nielsen BookScan).
  4. Syndicat national de l’édition (éd.), L’édition en perspective, 2014-2015, 2015.