métro[zen]dodo

De la « mort du design » des smartphones

Austin Evans (via) :

Yes [the iPhone killed phone design]. 100%. Totally, it’s not even a question. Because if you look at phones before the iPhone, they are all these different weird shapes. After the iPhone, everything is a rectangle, everything has a screen. In the last decade, the screens have gotten bigger, the phone have gotten bigger. If you look at the shape of a phone now, it’s just a screen, right?

La naïveté faite autorité après un demi-million de vues. Apple n’a pas décrété que le rectangle noir aux coins arrondis était la norme. Le Palm Pré (admiré par les thuriféraires d’Apple), le Motorola Droid (un succès construit en opposition frontale à l’iPhone), ou même le Samsung Galaxy Note (qui a prouvé l’intérêt du grand écran et du stylet) montrent que le design de l’iPhone n’était pas une fatalité.

Ce n’est pas Apple qui a « tué le design des téléphones ». C’est le succès de la copie servile de Samsung qui a plié le jeu. Toute l’industrie a suivi, mais personne n’a réussi à répliquer la prouesse du fabricant coréen. Apple capte plus de 60 % des bénéfices de l’industrie1, Samsung moins de 20 %, les fabricants chinois Huawei et BBK Electronics se partagent les miettes2.

Pourquoi se décarcasser, si les clients veulent un rectangle noir aux coins arrondis ? Alors que le marché sature, l’industrie recommence seulement à expérimenter avec les formes et les couleurs, en suivant d’ailleurs un mouvement initié par Apple. Reste à savoir si les encoches biscornues et les caméras motorisées sont le futur du téléphone, ou le champ du cygne d’un appareil banalisé.


  1. Selon Counterpoint Research.
  2. Mais gagnent progressivement du terrain, en rognant sur la part de Samsung, alors que la position d’Apple est consolidée depuis plusieurs années. La scission du marché entre deux segments, l’un au-delà des 600 $ et l’autre entre 150 et 300 $, se poursuit. Le « juste milieu », entre 300 et 600 $, est progressivement vidé, pour le plus grand plaisir des reconditionneurs. Devinez quel segment les fabricants chinois visent ? Eh non, ce n’est pas le moins cher des deux !

Vous avez envie de discuter ? Envoyez-moi un courrier électronique. Vous voulez poursuivre la lecture ? Commencez ici. Vous vous sentez l’âme généreuse ? Offrez-moi un livre !