métro[zen]dodo est en chantier ! Suivez la progression des travaux.

De l’égoïsme cataclysmique des gloutons du solaire

Clive Thompson, Wired :

But the installers underestimated: It turns out I generate a lot of net surplus. According to the “smart meter” that my utility installed, in a 24-hour period my house frequently generates 25 percent more juice than I need, even on a hot summer day. On sunny spring and fall days, it’ll crank out 50 percent more than I use. I’m saving about $2,000 a year, so I’ll amortize the cost of the array in seven years; then the electricity is damn-near free. It’s had a fascinating effect on me: I’ve stopped worrying about electricity use, both economically and ethically.

Il est évident que les panneaux photovoltaïques empêchent les climatiseurs de renforcer le phénomène d’ilot de chaleur qui rend nos villes étouffantes. Il est évident que les panneaux photovoltaïques empêchent les voitures électriques de former des bouchons quand elles ne grillent pas les feux rouges. Il est évident que les panneaux photovoltaïques empêchent la construction de pyramides de Ponzi à coup de bitcoins et de NFTs. Et il est évident, bien sûr, que ces panneaux photovoltaïques sont fabriqués au pays de Cocagne avec des ressources infinies et de l’énergie décarbonée. « Je suis passé d’un sentiment de pénurie à un sentiment d’abondance », ajoute-t-il, « un changement émotionnel que nous devrions mettre en avant lorsque nous faisons la promotion des énergies renouvelables. » Parce que la planète ne crame pas assez rapidement.