Pas sage, le piéton ?

Anthony Nelzin-Santos

« Pas sages piéton », dit le 20 minutes piétiné dans le métro, alors que je croyais que la Ligue international du bon goût journalistique avait interdit ce jeu de mots. Le « journal » gratuit explique :

Alors que 85 % des Français déclarent ce sentir plus en danger à pied qu’en voiture ou même en deux-roues, 96 % d’entre eux reconnaissent avoir déjà un comportement à risque en tant que piéton, selon l’étude Opinion Way-MMA. Plus de 90 % des sondés ont ainsi déjà traversé plusieurs fois en dehors des passages piétons, 74 % lors que le feu piéton était rouge, 68 % marchent sur la chaussée plutôt que sur le trottoir…1

Pas sage, le piéton ? Ce qui n’est pas sage, c’est le cycliste qui déboîte derrière un bus, et vous insulte parce qu’il s’est pris votre sac à dos en grillant un feu rouge. Pas sage, le piéton ? Ce qui n’est pas sage, c’est le livreur qui se gare à cheval sur le trottoir et s’étonne que vous accrochiez son rétroviseur en passant sur la chaussée. Pas sage, le piéton ? Ce qui n’est pas sage, c’est le scooter qui remonte le trottoir pour se garer devant votre porte. Pas sage, le piéton ? Ce qui n’est pas sage, c’est le bus qui manque de vous décapiter parce qu’il roule à toute berzingue dans la bordure. Pas sage, le piéton ? Ce qui n’est pas sage, c’est l’automobiliste qui force le passage sur les clous pour tourner sans clignotant. Qui klaxonne parce que vous avez eu le malheur d’imaginer d’envisager de penser à traverser. Qui vous fait un bras d’honneur parce que vous l’obligez à respecter les limitations de vitesse en ville. Pas sage, le piéton ? Ce qui n’est pas sage, c’est le journaliste incapable de critiquer notre modèle d’urbanisme qui fait du piéton la cible de toutes les incivilités.


  1. Frédéric Brenon, « A (sic) la fois inquiets et imprudents », 20 minutes, no 2 897 du 26 octobre 2015, p. 3.