métro[zen]dodo

Des profils vestigiaux

Zachary Small, Hyperallergic :

When someone dies, what happens to their social media profiles? According to academics at Oxford University, sometimes nothing. The number of Facebook profiles for the dead may outnumber living members on the website within fifty years, according to researchers at the Oxford Internet Institute (OII).

Facebook, le site sur lequel les amitiés viennent pour mourir. Facebook, le site sur lequel on viendra rendre hommage aux morts. (À condition que Facebook soit encore là dans 50 ans, ce qui n’est pas évident, au rythme auquel Zuckerberg enchaine les gaffes.)

Vous avez envie de discuter ? Envoyez-moi un courrier électronique. Vous voulez poursuivre la lecture ? Commencez ici. Vous vous sentez l’âme généreuse ? Offrez-moi un livre !