Vingt-et-un musées français sur Artsy

Anthony Nelzin-Santos

Cet article est issu de Cartel Mère, une étude de la manière dont l’art interroge la technologie et dont la technologie inspire l’art, publiée avec Cécile Jourdain entre juillet 2014 et avril 2015.

ArtsBeat :

While many French museums, including the Louvre, already have online digital databases of their collections, the project — organized with the help of the Réunion des musées nationaux-Grand Palais, the national organization of French museums — is the first such digital collaboration of its scope by French art institutions and is aimed at cultivating online audiences the museums might not be able to reach.

Artsy mise sur une présentation élégante quoique rudimentaire des œuvres — une petite biographie de l’artiste et une simple présentation technique, à la manière d’un cartel. Tout l’opposé du Google Art Project, où l’utilisateur peut suivre une exposition entièrement numérique… sans réelle scénographie ni retour financier. Artsy ne peut pas remplacer la visite physique d’un musée, et cela rassure la RMN - Grand Palais.